Danse

Déversoir
Le Vox | Du 24 au 25 novembre 2010

Sur le fil d’une magistrale exploration intime, Déversoir fut créé en janvier 2008 aux Subsistances de Lyon, lieu d’excellence dans la détection des formes artistiques émergentes et peu classables. Après Mon grand frère écrit en 1999 et dont elle avait confié la mise en scène à Michel Dallaire, la contortionniste d’origine québécoise Angela Laurier y fait ses premiers pas d’auteur scénique en feuilletant les pages de son roman familial. Elle offre une spectacle étonnant, qui mèle férocité et grâce, confidence et humour.

Déversoir est un insolite théatre physique autofictionnel. En contrepoint des archives familiales où l’on voit notamment une Angela, enfant liane, enchaîner les roues et les soleils, ce sont les paroles du père et du frère qui se déploient au rythme de ces os qui battent la chamade et de ce corps qu’elle a soumis aux contraintes les plus exigeantes comme pour parvenir à en asservir toutes les attaches. Puisque c’est de cela dont il s’agit : sa vie ! Ou plutôt la relecture du drame fondateur de sa virtuosité et la quête d’un apaisement par les liens retissés. Avec ce père d’abord, avec lequel elle vient tout juste de renouer après des années de silence. Leurs retrouvailles prennent les allures d’un road-movie, ils partent sur les traces de leur passé commun dans ouest canadien. Dominique fait partie du voyage malgré les réticences paternelles.Condamné à exclusion thérapeutique parce que diagnostiqué schizophrène, Dominique Laurier a pendant de longues années combattu les assauts de ses hallucinations et des paranoïas qu’elles engendraient. Comme un exutoire à l’enfermement de ce frère aîné et aimé, Angela n’a eu de cesse de repousser les limites de plasticité et d’élasticité de son enveloppe corporelle, menant une lutte sans merci à ses propres obsessions, sa fragilité, sa part d’hérédité. Tous parlent de la souffrance psychique, de la maladie mentale, du mal-être, avec une sincérité désarmante. Le propos pourrait être tragique et pourtant c’est la tendresse qu’ils suscitent, le rire aussi. Tous disent une seule et même vérité : «L’attachement, qu’est-ce que vous voulez !»


Compagnie Angela Laurier.
De et par Angela Laurier, contorsionniste.
Avec la participation de Dominique Laurier. Musique, vidéo Manuel Pasdelou . Scénographie Florent Pasdelou. Création robe camisole Goury. Création costume Myriam Remoissennet. Régie lumière Richard Croisé . Collaboration artistique Julien Laurier, Gen Shimaoka et François Verret.

Production Cie Angela Laurier. Coproduction Les Subsistances - Lyon, La Verrerie d’Alès - pôle cirque Languedoc- Roussillon, Festival Court Toujours - Scène nationale de Poitiers, La Brèche - Centre Régional des Arts du Cirque de Basse-Normandie, Le Parc de la Villette - Paris, L’agora Scène conventionnée - Boulazac. Avec le soutien de la Région Basse-
Normandie, de l’Espace périphérique de la Villette - Paris, de
la Fondation Beaumarchais, de la Sacd, du Centre National
du Théâtre.

Déversoir

Infos

Danse

Le Vox

Durée : 1h00

Ouverture billetterie : 25/09/2010

Tarifs

Plein tarif 20€

Tarif réduit 11€ (Abonnés 7++, Moins de 26 ans, Demandeurs d'emploi, étudiants de moins de 30 ans, Bénéficiaires de RSA)

moins de 13 ans 7€

Abonné 4++ 14€

Abonné 5++ 9€

Abonné 3++ 6€


Informations sur les réservations

Représentations

mercredi 24 novembre 2010 I 19h45

jeudi 25 novembre 2010 I 20h45

En savoir plus...

Déversoir d'Angela Laurier, reportage

Compagnie Angela Laurier

Angela Laurier, Déversoir

Téléchargements

Dossier spectacle Déversoir
1019 Ko

Photos

Retour à l'accueil | Mentions légales | Création, hébergement : Net-conception.com