Arromanches

La blancheur immaculée d'une chambre d'hôpital, la stérilité d'un espace où mère et fille partagent leur haine et leur attachement. Marie retrouve Louise, sa mère, qui sort du coma. Entre elles, un fossé creusé au fil des années qui oppose la citadine qu'est devenue Marie à la femme de la terre normande que Louise a toujours été. Des tensions aux tendresses furtives, le théâtre intime de Christophe Lemaître dépeint les drames de la vie quotidienne sous forme de règlements de compte tendres et amers à la fois.
Du 7 au 8 janvier 2009
Afficher toutes les infos

Un été brûlant, dans une chambre d'hôpital, Marie, une jeune femme, refait le parcours de sa vie en ligne brisée. Chaque jour, elle rejoint le CHU de Caen où sa mère Louise est alitée. L'histoire est simple et universelle, celle des derniers instants, ici mal partagés, d'une mère et de sa fille. Arromanches s'attache aux tensions et aux tendresses furtives, aux petits drames ordinaires de l'existence quotidienne.

Une mère et une fille, dans une chambre d'hôpital, les paroles rentrées de toute une vie, l'ultime temps de se connaître et de se reconnaître : le véritable héritage. Théâtre de chambre, théâtre intime, théâtre du quotidien, Arromanches permet d'entendre le silence, la voix des corps. Si la comédie affleure, il n'en reste pas moins un théâtre de la tension et des violences familiales ordinaires. La chambre d'hôpital est le lieu des derniers instants, des adieux, de l'imminence des paroles à dire, de la dernière confrontation, de la retenue aussi. C'est toujours un moment angoissant, où la peur s'en mêle, où le temps est compté. Paradoxalement tout peut se poser, se pressentir, si ce n'est se dire. On peut tenter de trouver pour une fois un langage commun que le quotidien laborieux a refusé trop souvent aux individus. Le drame de ces femmes est que l'une et l'autre ont cette nécessité de réconciliation, de tendresse et de fusion. Deux êtres, liés par le sang et séparés par leur histoire, se rapprochent, essayent quoi qu'il arrive.

Distribution
Production

Mise en scène, scénographie et costumes Christophe Lemaitre.
Vidéo Julien Theves. Renaud Rubiano. Lumière Thomas Falinower. Son Joël Migne. 
Construction décor Les Ateliers du Préau.
Direction technique Jean-Pierre Gallet.
Avec Jenny Bellay et Danièle Klein.

Coproduction les producteurs associés de Basse-Normandie.

Production La petite Roque (Vire) Coproduction les producteurs associés de Basse-Normandie: Le Préau, Centre Dramatique Régional de Vire, La Comédie de Caen, Centre Dramatique National de Caen et le Trident - Scène nationale de Cherbourg-Octeville.

Arromanches
INFOS
Théâtre
Durée : 1h00
Public : Une mort simple de Daniel Besnehard
Ouverture billetterie : 15 novembre
Séances
MER 7 JAN à 19:45
JEU 8 JAN à 20:45
TARIFS
Plein tarif 20€
Tarif réduit 11€ (- de 26 ans, demandeurs d'emploi)
- de 13 ans 7€
Abonné 7++ 11€
Abonné 5++ 9€
PASS 4 entrées 16€
Informations sur les réservations S'abonner
billetterie en ligne
Plan du site | Espace Pro | Mentions légales | Contact | Création, hébergement : Net-conception.com